L’accès à la primo-accession favorisé par le nouveau PTZ 2016

09
déc

Devenir propriétaire et acquérir une résidence principale est le souhait de nombreux Français. Cependant, la crise additionnée à des situations d’emprunts peu favorables (instabilité professionnelle, revenu insuffisant,…) a conduit les jeunes et les ménages au revenu modeste à renoncer à leur projet d’achat. Une situation qui devrait s’améliorer pour ces primo-accédants, grâce au nouveau prêt à taux zéro ou PTZ, qui débutera le 1 janvier 2016.

De nouvelles règles pour un PTZ zéro plus intéressant et plus accessible

Déjà évoqué le mois d’octobre dernier, par le président François Hollande, le renforcement du PTZ 2016 a pour objectif de le rendre accessible à davantage de Français. Mais également de redynamiser le marché de l’immobilier et du bâtiment (en créant près de 5 000 emplois). Pour y arriver, le PTZ 2016 sera plus important, et représentera 40 % de l’achat d’un logement neuf. Le PTZ précédant représentait 18 % à 26 %. De plus, pour toucher plus d’acquéreurs potentiels, le gouvernement a revu le plafond à la hausse.

En addition, l’octroi du prêt à taux zéro pour l’achat d’un logement ancien à rénover, est étendu à tout le territoire français, y compris dans les grandes villes. Ce dispositif était limité à l’acquisition de biens immobiliers anciens se situant dans 6 000 communes rurales. Cependant, pour être éligible au PTZ, il est obligatoire de réaliser des travaux de rénovation, dont le montant doit être égal à 25 % du montant total du bien acquis.

Le différé de remboursement est aussi amélioré, en donnant l’opportunité de rembourser au bout de 5 ans, 10 ans ou 15 ans, en fonction des revenus du ménage et de son profil (célibataire, couple, nombre d’enfants). Les ménages les plus modestes pourront bénéficier d’un allongement du prêt, sur une période de 20 ans. Ce pour alléger les mensualités de prêt.

Les primo-accédants, la nouvelle cible des banques pour 2016

En plus de l’élargissement du PTZ 2016, les primo-accédants potentiels devraient bénéficier de taux de prêt immobilier particulièrement attractifs pour 2016. Ce afin de compléter le reste de leur financement. Selon une étude menée par Vousfinancer.com, une trentaine d’établissements bancaires ont ramené leurs taux au niveau de janvier 2015. En moyenne, ces taux sont de 2,71 % sur 25 ans, 2,35 % sur 20 ans et de 2,07 % sur 15 ans. Mais, ils varient selon les établissements bancaires.

2016 devrait donc être une année idéale pour accéder à la propriété, et signer le retour des primo-accédants sur le marché de l’immobilier. Néanmoins, une véritable reprise du marché immobilier ne devrait être envisageable qu’avec le retour durable de la croissance et de l’emploi.