Ca ne progresse pas assez chez les énergies renouvelables !

02
Mai
Ca ne progresse pas assez chez les énergies renouvelables !

D’après un rapport de l’Agence internationale de l’énergie dédié aux technologies liées aux énergies renouvelables, le développement de celles-ci n’est pas encore assez rapide pour limiter le réchauffement climatique. Ce rapport contient de nombreux éléments à ne pas négliger et aux enseignements importants.

Lors de la présentation du rapport, Maria van der Hoeven, directrice exécutive de l’AIE, a déclaré que « la voie pour rendre plus propre le système mondial de l’énergie a été paralysé ». Elle a également ajouté « qu’en dépit des discours des leaders de ce monde et de l’augmentation des énergies renouvelables cette dernière décennie, l’unité moyenne d’énergie produite aujourd’hui est aussi sale qu’il y a 20 ans ».

Dans la suite du rapport, bien que l’AIE souligne positivement le fait que les pays émergents investissent de plus en plus dans les énergies renouvelables, ce qui a notamment comme conséquence de faire baisser les coûts de tels investissements pour tous, le rapport met en garde ces pays face à leur dépendance au charbon pour maintenir leur taux de croissance élevé. Effectivement, la consommation de charbon de la Chine représente 46% de la demande mondiale de charbon, alors que ce chiffre s’élève à 11% pour l’Inde. De plus, la demande de charbon a augmenté dans la plupart des pays de l’OCDE au cours de l’année 2012, surtout en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni.
Plus positivement, le rapport indique que les panneaux photovoltaïques et l’énergie éolienne ont fortement augmenté entre 2011 et 2012, respectivement de 42% et de 19%, en dépit de la situation de turbulence qui règne dans ces secteurs à cause de certaines décisions politiques et économique.
L’Agence internationale de l’énergie s’est également intéressée à l’évolution de certaines tendances entre 2000 et 2010. En 2000, 51% de l’énergie utilisée dans l’industrie l’était par des pays membres de l’OCDE. En 2010, cette proportion a chuté à 36%. Cette baisse s’explique en grande partie à cause de la Chine. En 2000, le pays utilisait 14% de l’énergie totale usitée par l’industrie dans le monde. En 2010, ce chiffre a doublé pour atteindre 28% de l’énergie mondiale utilisée dans l’industrie.

En outre, un récent rapport de Bloomberg New Energy Finance souligne la baisse des investissements dans le secteur des énergies renouvelables lors du premier quadrimestre de l’année 2013. Par rapport à la même période en 2012, la baisse s’élève à 22%, et même à 38% si on compare avec les chiffres du dernier quadrimestre 2012. Avec un investissement de 40,6 milliards de dollars, il s’agit du montant le plus faible depuis ces quatre dernières années. Selon Bloomberg, cette baisse s’explique par la diminution des mesures prises en faveur des énergies renouvelables dans des grands Etats comme les Etats-Unis ou l’Allemagne. En effet, une partie des mesures prises avant la crise de 2008 sont arrivées à échéance et n’ont pas été prolongées vu la conjoncture économique.