Crédit immobilier : quel est le profil idéal pour obtenir le meilleur taux ?

01
oct
Crédit immobilier : quel est le profil idéal pour obtenir le meilleur taux ?

Souvent, les conditions financières du prêt que les banques vont octroyer reposent essentiellement sur le profil d’emprunteur. Il vaut donc mieux disposer d’une bonne situation financière pour arriver à convaincre son banquier de proposer de meilleures conditions de crédit et un meilleur taux. Afin de prouver sa qualité d’emprunteur responsable, il est recommandé d’avoir le profil idéal que nous allons présenter ci-après.

Avoir une situation stable et être jeune

Des jeunes disposant de revenus confortables ou d’une carrière prometteuse. Tel est le profil recherché par les banques afin d’accorder un crédit immobilier à des primo-accédants, parfois même sans apport personnel. En général, cette catégorie d’emprunteur idéale est souvent âgée de 25 à 35 ans avec des revenus réguliers et un compte bancaire bien géré. Les banques sont alors amenées à accorder des décotes de 0,10 % à 0,15 % sur le barème de taux afin de les convaincre. En particulier avec une preuve justifiant un revenu mensuel d’un minimum de 3 500 euros.

En choisissant les jeunes emprunteurs, les banques obtiennent une rentabilité conséquente. À partir d’un prêt immobilier, spécialement pour l’achat d’une maison ou d’un appartement, les établissements bancaires peuvent proposer divers types d’assurances comme l’assurance multirisque habitation par exemple. Mis à part la demande de crédit immobilier, les jeunes sont aussi souvent intéressés par différents autres placements. La banque est donc très intéressée par ce profil, car il représente un gain important sur le coût total de l’emprunt, surtout que les taux actuels sont très faibles.

intinova3

 

Les professions libérales, un profil idéal pour bénéficier d’un crédit immobilier

Les banques privilégient également les professions libérales pour bénéficier d’un prêt immobilier aux meilleurs taux. Cette catégorie d’emprunteurs comporte les professions comme les notaires, les médecins, les dentistes, les avocats, les architectes ou toutes les autres personnes exerçant elles-mêmes un métier de qualification rendant service à une clientèle large et qui gère ses propres revenus. Cependant, il est important de savoir que chaque professionnel doit être bien installé depuis au moins 3 ans. Selon l’établissement bancaire, les bonifications tournent autour de 0,15 % à 0,30 % pour les professions libérales.

Et pour disposer d’un bon profil pour les banques, l’emprunteur se doit de disposer de ressources suffisantes et fournies. Pour le calcul des revenus moyens, il est important de présenter les copies des déclarations de bénéfices non commerciaux et les avis d’imposition des 3 dernières années. Afin de mieux convaincre les établissements prêteurs, il est important de démontrer que l’activité est stable. Pour l’emprunteur, il est conseillé de prouver ses compétences à partir de pièces et documents justificatifs. Pour les professionnels de santé, par exemple, il est conseillé de faire une liste des concurrents et des raisons qui incitent les patients à venir dans son cabinet et non chez les concurrents. Les banques contrôlent également le taux d’endettement et le taux de reste à viv

Les autres profils très convoités par les banques

En plus des profils présentés précédemment, les étudiants en médecine intéressent eux aussi les banques. Cette catégorie de profil dispose notamment d’un revenu mensuel pouvant d’évoluer dans le temps. Les établissements bancaires leur accordent souvent un montant de crédit souvent élevé avec un taux intéressant. Il n’est pas rare que des institutions financières proposent des offres de prêt à 110 % sans apport avec des taux bonifiés à ce type d’emprunteur.

Il leur suffit de proposer aux emprunteurs d’autres services et produits afin de compenser le manque de gain sur le crédit. Outre les étudiants en médecine, les fonctionnaires sont un profil convoité par les établissements bancaires. À partir des Banques Populaires, spécialement, les fonctionnaires bénéficient de taux inférieurs de 0,20 % à 0,30 % et aussi d’une solution de garantie attrayante. Ce qui sera un atout pour investir dans la pierre et bénéficier d’un placement rentable.

 

intinov2

 

Disposer d’un apport personnel suffisant

L’apport personnel joue un rôle primordial dans la demande de prêt immobilier. Plus le montant est élevé, plus les conditions sont meilleures. Pour l’emprunteur, il faudra donc éviter d’avoir un compte bancaire à découvert. Un compte épargne sera l’idéal pour prouver sa capacité de remboursement. C’est d’ailleurs l’élément principal que la banque vérifie afin de classifier un profil d’emprunteur. Pour l’achat d’une première résidence principale, par exemple, les banques veulent généralement que l’emprunteur soit en possession d’au moins 10 % d’apport personnel par rapport au prix du bien à acquérir.

L’apport est surtout utile pour payer les frais générés par l’achat. Dans certaines situations, en particulier les investissements locatifs ou des crédits en vue de financer des travaux, il est possible que les banques financent la totalité de l’opération. Alors pour justifier l’apport minimum de 10 % du coût total du prêt immobilier, il est important d’utiliser toutes les ressources à portée de mains. À savoir le déblocage d’une épargne, ou encore les donations de grand-parents ou parents. Il en est de même pour les prêts aidés mis en place par les départements ou les régions.